Les Marchés Publics de Montréal
12 août 2020

Comment profiter des petits fruits locaux à l'année?

Tous les articles

Comment profiter des petits fruits locaux à l'année?

« Ah les fraises et les framboises
Des bons fruits frais j’en veux
Croyez-moi, chers lecteurs
Jamais je me suis tant plu »

Si vous avez relu et chanté cette introduction, c’est que nous sommes sur la même longueur d’onde! Et grâce à mes trucs pour conserver nos précieux petits fruits locaux toute l’année, je compte bien vous la faire fredonner jusqu’au printemps prochain.

Honnêtement, quoi de plus réconfortant que de savoir qu’on aura des souvenirs de notre été un peu partout dans notre assiette pendant la saison froide? Sortie agrotouristique, cueillette en famille, après-midi au jardin et petite discussion de clôture avec nos généreux voisins au jardin incontenable… Quelles saveurs!

Les meilleurs trucs pour bien congeler

La congélation est sans aucun doute la technique de conservation la plus simple à réaliser à la maison et la plus abordable (vous avez probablement déjà un congélateur, si ce n’est pas le cas… ben coudonc !). Quelques petits trucs très simples peuvent être mis en application afin d’améliorer le succès de cette méthode.

• Opter pour la congélation de fruits fraîchement sortis du champ.

• Trier, nettoyer, parer (tsé les p’tites queues, c’est bof dans un pouding), trancher ou couper.

• Étaler tous ces petits trésors sur une plaque prête à aller se faire congeler la couenne au congélateur. Ça vous évitera de négocier avec un pain de bleuet au moment de confectionner un délicieux dessert.

• Une fois bien congelés, c’est le temps de transférer le tout dans des contenants hermétiques et transparents. Et oui, les vieux pots de yogourt c’est vraiment pas optimal!

• Sortez vos talents de calligraphe, c’est le temps de mettre la touche finale, soit d’identifier vos contenants en y inscrivant le contenu et la date pour assurer une bonne rotation.

Trucs et bonus

• Pour un meilleur résultat, il est important de couper les fraises en moitiés ou en quartiers. Les morceaux plus petits qui sont davantage en contact avec l’air risquent d’être altérés plus facilement par le froid.

• Pour éviter le changement de couleur et de texture des fruits congelés et ainsi préserver l’intégrité de vos petits joyaux, les faire mariner dans un bain d’eau additionnée d’acide ascorbique, de vitamine C ou de Fruit Fresh.


Acide ascorbique : pour 1 litre de fruits, dissoudre 1 ml d’acide ascorbique dans 50 ml d’eau. Bien enrober les fruits de la solution.

Vitamine C : pour 1 litre de fruits, réduire en poudre un comprimé (SANS SAVEUR) de vitamine C d’au moins 800 mg et dissoudre dans 50 ml d’eau. Bien enrober les fruits de la solution.

Fruit Fresh : pour 1 litre de fruits, dissoudre 10 ml de Fruit Fresh dans 50 ml d’eau. Bien enrober les fruits de la solution.

• Les fruits un peu plus moches peuvent aussi être mis de côté pour réaliser une confiture minute ou un smoothie.

Bien cuisiner les fruits congelés

L’important à garder en tête lorsque l’on cuisine un fruit qui a été congelé est qu’il en sortira une bonne quantité de liquide. La cuisson est donc généralement optimale si vous désirez obtenir une texture plus intéressante qu’une fraise en lendemain de veille au fond du panier. Évidemment, les smoothies sont toujours délicieux avec de bons fruits du Québec, mais personnellement j’aime varier les façons de les utiliser. Voici donc quelques idées absolument délicieuses pour mettre ces douceurs en valeur.

• En pouding ou en renversé

• Muffin et pain

• Coulis ou compotée expresse pour les crêpes et gaufres

• Dans un gruau

• Sauce pour accompagnement de volaille, poisson ou gibier

• Cocktail ou mocktail

• Compote (parce qu’il y a bien plus que la compote de pomme!)

Astuce : une fois décongelés, prendre le temps de faire rôtir les fruits sur une plaque au four avant de les intégrer à une recette vous fera oublier qu’un jour vous n’avez pas aimé les fruits congelés.

La déshydratation pour les débutants

La déshydratation peut sembler être une technique de conservation réservée aux granos et trippeux de randonnée de ce monde, mais je vous assure qu’elle a beaucoup plus à offrir qu’un simple mélange du randonneur dont on aurait fait le tour assez rapidement.

Les plus motivés voudront probablement se lancer dans l’achat d’un déshydrateur. WOW minute papillon! Un déshydrateur, ça peut être assez dispendieux lorsque l’on ne sait pas si cette technique nous convient. Voici quelques aspects à considérer avant tout.

• Explorer la possibilité d’emprunter un appareil pour tester la technique.

• Réaliser quelques déshydratations au four à la fonction réchaud en veillant à conserver la porte du four entrouverte. L’idéal est aussi de placer un ventilateur dirigé vers l’ouverture de la porte afin de faciliter la circulation d’air et l’élimination de l’humidité.

• Déshydrater dans la voiture, oui oui vous avez compris! Mais la technique peut bien se réaliser avec des fraises coupées finement, puis placées sur une plaque à cuisson sur le tableau de bord d’un véhicule en plein soleil. L’idéal est également d’ouvrir légèrement les fenêtres du véhicule pour faciliter la circulation de l’air. En prime, ça sauve l’achat d’un sent-bon pour l’auto, sauf si vous avez réalisé la technique avec de l’ail! Oups!

• Si au final la déshydratation vous parle vraiment, pourquoi ne pas opter pour un modèle usagé qui pourrait très bien faire l’affaire.

La déshydratation est au final une technique très simple à réaliser qui permet de conserver au maximum les nutriments des aliments. Voici quelques conseils simples à mettre en place pour bien réaliser la technique.

• Opter pour des fruits en bon état et fraîchement cueillis.

• Bien laver puis assécher les fruits.

• Comme pour la congélation, les petits fruits peuvent être traités dans une solution antioxydante pour prévenir les changements de couleur.

• Les fruits devraient être finement tranchés. La mandoline sera votre meilleur ami pour réaliser cette tâche.

• Les petits fruits ronds avec une peau plus épaisse peuvent être saucés quelques secondes dans un bain d’eau bouillante, puis refroidis. La peau devrait fendre légèrement et faciliter la déshydratation du fruit.

• Placer au déshydrateur entre 57℃ et 60℃ si possible.

• Le fruit sera suffisamment déshydraté lorsqu’une fois pressé entre les doigts il n’en ressort plus d’humidité, mais il est normal qu’il soit toujours collant.

• Une fois déshydratés, conserver les fruits dans un contenant hermétique, du bon format et à l’abri de la lumière.

Bien utiliser les fruits déshydratés

Les fruits déshydratés peuvent être utilisés dans une foule de préparation délicieuse, il suffit d’un peu d’imagination!

• Utiliser les cuirs de fruits en remplacement des feuilles de nori pour réaliser des sushis desserts.

• Réhydrater les petits fruits dans du lait ou du jus et utiliser le tout pour la confection d’un pouding au lait, au riz ou au chia.

• Hacher les fruits pour les intégrer aux crêpes et gaufres de la fin de semaine.

• En faire une poudre pour mettre… PARTOUT! Ça fait de superbes colorants naturels en plus!

• Amenez les biscuits maison au stade “des PLUS MEILLEURS biscuits au monde”! Certifiés par les minis et les grands.

• Ajouter à des sauces et chutneys pour une touche fruitée.

• Confectionner les meilleures barres tendres.

• Ajouter à un plat pour une touche d’acidité et de sucré : salade, volaille, poisson…

Cet article a été rédigé par Édith Ouellet nutritionniste de profession pour qui saine alimentation et alimentation durable sont indissociables. Avec son style bien à elle et 0 % culpabilisant, elle tente d’influencer la population à adopter des habitudes alimentaires non seulement plus saines mais aussi plus respectueuses de la santé de la planète. Édith offre un tout nouveau cours pour vous appuyer dans votre démarche de manger local à l’année. Recettes, trucs, astuces et réponse à toutes vos questions, vous apprendrez l’essentiel pour devenir un vrai locavore…même au Québec!

Partagez...


Haut de page

À lire également...

Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.