Accueil
À propos
Trouvez votre marché
Devenir marchand
Contactez-nous
   en
Marchés
Marchands
Portraits de famille
Marché Jean-Talon en ligne
Sacs et certificats-cadeaux
Produits
Recettes
Blogue
Arrivages
Carte
À propos
- Conseil d’administration
- Kiosques de la relève
Contactez-nous
- Devenir marchand
- Médias
- Questions et commentaires
Les Marchés Publics de Montréal
8 avril 2021

N’attendez pas l’été pour jardiner, cultivez des légumes dès avril !

Tous les articles

N’attendez pas l’été pour jardiner, cultivez des légumes dès avril !

Peut-être êtes-vous de ceux qui croient qu’il est nécessaire d’attendre la fin du printemps ou le début de l’été pour planter un potager à l’extérieur ? Si c’est votre cas, ce texte s’adresse à vous ! Prenez votre pelle et sortez dehors dès maintenant ! N’attendez surtout pas le mois de juin pour semer et planter des végétaux comestibles dans votre potager ou sur votre terrasse puisque plusieurs légumes résistent particulièrement bien au froid. L’agriculture urbaine peut se pratiquer dès l’arrivée du printemps.

La bette à carde, la betterave, la ciboulette, le kale, le chou, le brocoli, l’épinard, l’estragon, la laitue, la mâche, la menthe, l’oignon, le persil, le poireau, les pois mange-tout et les radis supportent bien les températures fraîches, voire même sous le point de congélation dans certains cas. Ces plantes potagères peuvent donc être semées ou plantées à l’extérieur en avril, en pleine terre ou en contenant, dès que la température dépasse les 5 °C.

De plus, il est fort sympathique de marier ces légumes à des fines herbes ou à des fleurs comestibles qui ne craignent pas le temps froid telles que la ciboulette, l’estragon, la lavande, la menthe, le persil et la pensée.

Si vous souhaitez les cultiver sur une terrasse ou un balcon, assurez-vous de disposer ces plantes comestibles dans de grands pots et de leur fournir un terreau riche et léger, constitué de compost, de tourbe de sphaigne et de perlite. De plus, comme la plupart des légumes et fines herbes requièrent un minimum de six heures d’ensoleillement pour bien croître et se développer adéquatement, disposez-les au plein soleil dans un endroit protégé des vents.

Si vous n’avez pas de terrain, n’hésitez pas à cultiver vos légumes et fines herbes en pot ou en bac sur votre terrasse ou votre balcon.

Protégez vos semis du gel

Soyez vigilants puisque la plupart des légumes et fines herbes en pot achetés dans un marché ou dans les jardineries en avril ou au début de mai ont passé plusieurs semaines au chaud dans des serres et ils doivent être acclimatés avant de les planter à l’extérieur. Ainsi, pendant quelques jours avant la plantation, il faut les placer à l’extérieur quelques heures, dans un lieu mi-ombragé, et les rentrer dans la maison ou un garage le soir venu.

D’autre part, bien que la plupart des légumes présentés dans cet article puissent résister à des températures sous le point de congélation, il est préférable de couvrir les semis et les jeunes plants avec un agrotextile s’il y a risque de gel.

Les agrotextiles sont des tissus de couleur blanche ressemblant à des voiles, utilisés principalement pour protéger les cultures des attaques des insectes et des oiseaux sans toutefois empêcher les rayons du soleil de toucher les plantes et de réduire leur capacité photosynthétique.

Certains agrotextiles sont isolants et permettent de maintenir autour de la plante une température d’environ 5 °C de plus que l’air ambiant. Ainsi, si la température extérieure descend sous le point de congélation, les végétaux recouverts d’un agrotextile ne sont tout simplement pas affectés par le gel.

Il existe plusieurs façons de recouvrir des plantes comestibles avec un agrotextile, mais la méthode la plus simple est assurément de le disposer sur des arceaux en métal ou des tuyaux en plastique flexible.


Semis de légumes protégés du gel par un agrotextile.

Quelques légumes à cultiver à l’extérieur dès avril

Voici la description de quelques plantes comestibles qui supportent bien le froid et que vous pouvez cultiver dès maintenant dans votre potager ou sur votre terrasse.

Betteraves

Le semis ou la plantation des betteraves peuvent être effectués quelques semaines avant les derniers gels printaniers, soit dès la fin d’avril dans la grande région de Montréal.

Les betteraves apprécient le plein soleil ainsi qu’un sol argileux amendé de compost et bien drainé. On doit mettre les semences en terre à une profondeur d’environ 13 mm (1/2 po). La récolte des betteraves se fait habituellement 60 jours après le semis, mais on peut aussi récolter les jeunes feuilles 15 à 20 jours seulement après la germination, afin de les manger en salade.

Carottes

Le semis des carottes peut être effectué trois à quatre semaines avant le moment où tout risque de gel est pratiquement nul dans votre région et jusqu’à deux ou trois semaines après cette date. Dans le sud de notre province, il est donc possible de semer les carottes dès la fin d’avril ou le début de mai afin d’obtenir une récolte hâtive. En faisant deux ou trois semis successifs, entre le début de mai et la fin de juin, la récolte se prolongera ainsi jusqu’à l’automne. Selon les cultivars, la récolte se fait habituellement entre 55 et 70 jours après le semis.

Il faut mettre les semences de carottes en terre à une profondeur d’environ 1 cm (1/2 po). Comme les semences sont minuscules, il est très difficile de les espacer convenablement. Certains jardiniers s’astreignent ensuite à éclaircir les plants en coupant ceux en surplus à l’aide de ciseaux. Pour faciliter le semis, il est plutôt recommandé d’acheter des semences de carottes enrobées d’argile ou disposées dans un ruban de papier biodégradable.

D’autre part, il arrive parfois qu’un petit insecte, appelé mouche de la carotte, pond ses œufs sur les racines de cette plante. Les larves, qui sont blanches, dévorent les carottes en y creusant des trous et des galeries. Cette mouche pond habituellement ses œufs en deux vagues successives. La première ponte a lieu vers la fin de mai et la seconde, plus dévastatrice, se produit en août ou au début de septembre.

Certaines études ont démontré que le fait de couper ou de toucher beaucoup le feuillage des carottes aurait pour effet d’attirer la mouche de la carotte. La façon la plus efficace d’éviter que les carottes soient la proie de cet insecte est de les recouvrir d’un agrotextile, particulièrement au moment de la deuxième ponte en fin d’été.

Kales

Le kale est en fait un chou dont les feuilles frisées ne prennent pas une forme pommée. Puisqu’il est particulièrement résistant au froid, on peut semer les graines de ce légume à l’extérieur dès la mi-avril. Les semences doivent être mises en terre à une profondeur de 13 mm (1/2 po). Il est aussi possible de transplanter au jardin des semis de kales en pot achetés au marché ou dans une jardinerie ou qu’on a partis soi-même à l’intérieur.

Le kale a une préférence pour les terres argileuses riches et humides exposées à six heures d’ensoleillement et plus. Il est également très bien adapté à la culture en contenant.

Laitue

Comme elle tolère mal les chaleurs estivales, il est préférable de faire le semis de la laitue en pleine terre dès la fin d’avril ou en mai afin de pouvoir effectuer la récolte avant la mi-juillet. Qu’on le plante au plein soleil ou à la mi-ombre, ce légume-feuille pousse bien dans un sol léger et frais, bien ameubli et amendé d’un peu de compost.

Pak choi

Le pak choi – aussi appelé bok choy – est un proche parent asiatique du chou qui possède des tiges et nervures blanches. Cette plante, réputée pour sa tolérance au froid, peut être cultivée tôt en saison, en avril et en mai. Le semis hâtif permet d’éviter que ce légume subisse les chaleurs estivales qui ont généralement pour effet d’initier sa floraison et d’altérer sa qualité gustative. ‘Asian Delight’, ‘Canton’ et ‘Joi Choi’ sont d’ailleurs quelques variétés qui ne fleurissent pas aussi rapidement à l’arrivée du temps chaud.

Le pak choi apprécie le plein soleil et un sol léger, riche en compost, frais, mais bien drainé. La transplantation étant difficile, mieux vaut faire un semis directement en pleine terre. La récolte du pak choi se fait rapidement, soit à peine 45 à 50 jours après le semis.

Pois mange-tout

Puisqu’ils tolèrent particulièrement bien le froid, les pois mange-tout peuvent être semés dès la mi-avril dans le sud de notre province. Il n’est pas nécessaire d’attendre la production de fruits pour consommer cette plante. Trois à quatre semaines après le semis, on peut déjà récolter les jeunes pousses.

Radis

Tolérants aussi bien le froid, les radis figurent parmi les légumes qui peuvent être semés le plus hâtivement au jardin, soit dès le dégel du sol en avril. Comme leur croissance est très rapide, on peut faire la récolte des radis une trentaine de jours seulement après le semis. Voici quelques cultivars de radis colorés à mettre à l’essai dans votre potager : ‘Déjeuner Français’, ‘Helios’, ‘Purple Plum’ et ‘White Beauty’.


Texte et photos de Albert Mondor, horticulteur et biologiste

Albert Mondor est horticulteur et biologiste. Passionné d’horticulture environnementale et d’agriculture urbaine, il conçoit et réalise des jardins et des aménagements paysagers originaux et extrêmes depuis près de 35 ans. En plus de donner des cours et des conférences à travers le Canada, il écrit une chronique hebdomadaire dans le cahier Casa du Journal de Montréal et dans le Journal de Québec depuis 1999. Il a aussi publié onze ouvrages portant sur l’horticulture et l’agriculture urbaine dont le livre Plates-bandes gourmandes au printemps 2019. De plus, il participe régulièrement à diverses émissions de radio et de télévision à titre d’animateur ou de chroniqueur, dont les caspules Le Jardinier branché diffusées sur Météo Média et sur Internet ainsi que l’émission Manger en compagnie de Boucar Diouf sur les ondes de la chaîne Explora. Il tient également un blog, une page Facebook et un compte Instagram sur l’horticulture extrême.

Ce projet a été financé par l’entremise du Programme Proximité, mis en œuvre en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, selon une entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec.


Partagez...


Haut de page

À lire également...

14 juillet 2021

Ferme des Moissons: Vivre d’amour et d’ail frais

« Dans les petits pots les meilleurs onguents », « Small is beautiful », … autant de proverbes qui décrivent à merveille l’approche de Daniel Brais...

EN SAVOIR PLUS

29 juin 2021

Ferme Conrad Pitre: passion fraises

Des vrais de vrais. Voici ce que l’on peut dire des Pitre, maraîchers de pères en fils, qui ont pris racine sur une terre de Mercier depuis trois...

EN SAVOIR PLUS

23 juin 2021

Bières du Québec : notre grande histoire d’amour avec...

Qu’elles soient rousses, brunes ou blondes, fortes ou délicates, fruitées ou épicées, les bières font partie du quotidien des Québécois depuis...

EN SAVOIR PLUS

10 juin 2021

D’Adélard à Éliane Bélanger: 4 générations de...

Alors que la saison du barbecue s’amorce en force, il se trame quelque chose à la boucherie Adélard Bélanger et fils : la doyenne du Marché Atwater...

EN SAVOIR PLUS

9 juin 2021

Un resto pas comme les autres

Lundi matin. Derrière sa façade vitrée qui donne sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal, le Robin des Bois s’éveille. On est immédiatement charmé...

EN SAVOIR PLUS

28 mai 2021

Terrasses et tables de pique-nique : le grand retour!

Crédits photos : Vivien Gaumand Imaginez un soleil qui dore votre peau. Vous êtes confortablement assis. L’odeur de la nourriture chatouille vos narines....

EN SAVOIR PLUS

21 mai 2021

Lacroix : Profession horticulteur

Le boulevard Sainte-Rose, au nord de Laval, a bien changé depuis l’époque où Paul Lacroix y cultivait sa terre, il y a 70 ans. Entre les immeubles de...

EN SAVOIR PLUS

17 mai 2021

Ici, on propulse la relève agroalimentaire!

Les Kiosques de la relève ont accueilli pour la première fois des producteurs agricoles ce week-end! Ces étals, conçus par Kermesse, clés en main et...

EN SAVOIR PLUS
Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.