Les Marchés Publics de Montréal
2 septembre 2020

Réinventer son activité d’autocueillette

Tous les articles

Réinventer son activité d’autocueillette

Avec l’arrivée des nuits plus fraîches et des matins aux bas de laine, l’envie d’entrer dans notre cuisine pour mijoter de délicieux classiques d’automne se fait de plus en plus sentir. Et oui c’est la saison du latte citrouille (maison évidemment!) et de l’indétrônable croustade aux pommes qui débute! C’est donc le temps de l’année où on se tourne vers notre douce moitié, les yeux globuleux et téteux à souhait pour négocier notre prochaine sortie d’automne aussi clichée qu’agréable, j’ai nommé l’autocueillette! J’ai donc décidé dans ce billet de vous partager mes meilleurs trucs pour profiter au maximum de la fin de l’été et de ses mille et une options d’autocueillette. À lire avant de vous lancer la tête première dans l’indigestion de courge et de sceller le triste sort des quelques dizaines de pommes cueillies en trop qui finiront peut-être au compost.

Les pommes et les courges… Mais encore?

D’un automne à l’autre, on dirait qu’on oublie et le même constat apparaît à nouveau en apercevant le verger plein à craquer : on manque cruellement d’originalité dans nos activités d’autocueillette d’automne!

Pour m’aider à préserver ma tranquillité et ma bulle dans mes sorties j’aime opter pour une autocueillette qui sort de l’ordinaire et donc moins populaire. Les courges, citrouilles et pommes sont loin d’être les seules options possibles pour l’autocueillette. OK, votre mini va peut-être vous regarder d’un drôle d’air quand vous allez lui annoncer que vous partez à l’autocueillette… d’aubergine, mais ça fait une ciboulette de bonne ratatouille! Parfait pour un repas d’automne, à déguster jusqu’en hiver une fois congelé. Voici donc une liste des différents fruits et légumes que vous pouvez encore cueillir vous-même en septembre :

• Bleuet

• Fraise

• Cerise de terre

• Poire

• Pomme

• Courge

• Citrouille

• Aubergine

• Poivron

• Chou

• Tomate

• Maïs

L’autocueillette de fruits et légumes qui sortent de l’ordinaire promet d’être votre activité vedette de la fin de l’été! Non seulement parce que vous apprendrez une tonne de nouvelles choses, mais aussi parce que se promener dans un champ de maïs pour y trouver le souper du soir est assez inhabituel! C’est aussi une magnifique façon de redécouvrir en cuisine des légumes parfois moins appréciés ou encore de troquer les gallons de compote de pommes par une sauce tomate maison ou une compote de courge à se rouler par terre! De quoi changer la routine!

À faire avant de partir aux champs

Une fois que toute la famille aura choisi l’autocueillette vedette de la fin de semaine, l’aubergine de toute évidence (ayez foi), il y a tout de même quelques étapes très simples à mettre en application avant de se mettre en route, question de bien profiter de l’expérience. L’idée ici est de s’éviter un haut-le-cœur dans la prochaine année à l’idée de manger des aubergines, parce que vous vous serez forcé de manger les 8 kg que vous aurez rapportés de peur d’en gaspiller. Ici je parle de vécu d’il y a quelques années après être revenue chez moi avec une brouette PLEINE à craquer de courges. J’en ai tellement mangé cet automne-là que je n’avais même pas hâte de l’arrivée des courges l’automne suivant.

• Déterminer ce que vous allez chercher et organisez les petits extras qui pourraient s’ajouter en consultant la liste des produits disponibles sur le site web de la ferme que vous allez visiter.

• Prévoir ce que vous voulez faire de vos récoltes.

• Donnez vous des limites par rapport à la quantité à rapporter (ça peut être bien tentant de remplir la brouette, mais vous devez résister).

• Planifiez du temps au retour ou au lendemain de la cueillette pour transformer vos récoltes. Je vous le dis tout de suite, si vous attendez d’avoir “du temps” pour transformer vos 10 kg de pommes bio, il se pourrait bien que les pommes au fond du sac soient déjà en compote au moment où vous trouverez finalement du temps pour les cuisiner.

• Trouvez des amis pour vous aider à transformer le tout, c’est encore mieux!

• Ne reste plus qu’à apporter vos bottes de pluie, sacs et contenants réutilisables, collations et/ou pique-nique et votre appareil photo pour capturer ces magnifiques moments (ou le moment où votre mini réalisera que de l’aubergine crue ce n’est pas la meilleure chose).

Sur place

Ne soyez surtout pas avares de questions sur place! Les producteurs de ces petits joyaux sont les mieux placés pour vous conseiller sur la préparation, transformation et conservation des fruits et des légumes que vous rapporterez à la maison! Profitez-en pour les questionner sur les méthodes de production et sur les différentes variétés produites dans leurs champs. Vous pourriez vraiment être surpris de tout ce que vous apprendrez en si peu de temps et surtout vouloir visiter plus fréquemment leurs champs ou visiter leurs kiosques à la prochaine saison d’abondance. Après tout, un petit détour au marché ou au kiosque de la ferme n’est pas un gros sacrifice quand l’on connaît l’envers du décor. Cuisiner avec des aliments cultivés avec amour aura de quoi amener une touche toute particulière à vos plats!

Quelques marchands des Marchés Publics de Montréal qui proposent l’autocueillette

Domaine Villeneuve
À cueillir: Pomme
Lieu: Saint-Joseph-du-Lac
Site web: www.vergerdomainevilleneuve.ca
Page Facebook: Domaine Villeneuve

Le Potager Mont-Rouge Halte Gourmande
À cueillir: Fraises, Bleuets, pommes, tomates, citrouilles, poivrons, aubergines et basilic.
Lieu: Rougemont
Site web: www.potagermont-rouge.ca
Page Facebook: Potager Mont-Rouge Halte Gourmande

Les Jardins d’Émilie
À cueillir: Pommes
Lieu: Rougemont
Site web: www.vergerlesjardinsdemilie.com
Page Facebook: Verger Les Jardins d’Émilie


Cet article a été rédigé par Édith Ouellet nutritionniste de profession pour qui saine alimentation et alimentation durable sont indissociables. Avec son style bien à elle et 0 % culpabilisant, elle tente d’influencer la population à adopter des habitudes alimentaires non seulement plus saines mais aussi plus respectueuses de la santé de la planète. Édith offre un tout nouveau cours pour vous appuyer dans votre démarche de manger local à l’année. Recettes, trucs, astuces et réponse à toutes vos questions, vous apprendrez l’essentiel pour devenir un vrai locavore…même au Québec!

Partagez...


Haut de page

À lire également...

Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.