Accueil
À propos
Trouvez votre marché
Devenir marchand
Événements
Médias
Contactez-nous
   en
Marchés
Marchands
Portraits de famille
Marché Jean-Talon en ligne
Sacs et certificats-cadeaux
Produits
Recettes
Blogue
Arrivages
Carte
À propos
- Nos partenaires
- Notre équipe
- Conseil d’administration
- Offre d’emploi
- Kiosques de la relève – Saison 2022
Événements
Médias
Contactez-nous
- Devenir marchand
- Questions et commentaires
Les Marchés Publics de Montréal

Marché Solidaire Frontenac : une communauté tissée serrée autour des produits d’ici

Tous les portraits

Marché Solidaire Frontenac : une communauté tissée serrée autour des produits d’ici

Impossible de le manquer : à la sortie du métro Frontenac, le marché solidaire du même nom est installé dans un ancien conteneur peint d’un jaune éclatant. Sur ses étals, les fruits et légumes de saison sont tout aussi éclatants! Ce micromarché est l’endroit de prédilection pour les gens du quartier ayant besoin de trouver ce qui manque pour le souper… et plus encore!

Vanessa Girard Tremblay, codirectrice générale au Carrefour solidaire, l’organisme communautaire qui chapeaute le projet du Marché Solidaire Frontenac, fait partie d’un noyau de quelques personnes passionnées et dévouées qui s’occupent de ce beau projet saisonnier. Mine de rien, le marché solidaire fête en 2022 ses 15 années d’existence.

« Quand le marché a vu le jour, en 2007, le besoin en aliments frais à petit prix était criant dans le quartier, explique-t-elle. La seule option qui s’offrait aux gens du coin, c’étaient les épiceries grande surface. On voulait offrir une alternative. »

Des citoyens de Centre-Sud ont alors eu l’idée de créer un petit marché solidaire où il serait facile de se procurer des fruits et légumes de saison abordables. Au départ, on souhaitait proposer un marché ambulant, mais l’esplanade du métro Frontenac s’est imposée comme lieu tout indiqué pour rejoindre un maximum de personnes.

Depuis, le projet a beaucoup grandi et mûri. Il a même inspiré d’autres organismes à ouvrir des marchés solidaires aux abords d’autres stations de métro, comme le Marché Ahuntsic-Cartierville (MAC), à la station Sauvé, et un autre installé au GEMO, près de la station Cadillac. Ces kiosques font désormais partie du réseau des Marchés publics de Montréal.

 

Une offre on ne peut plus locale

« On veut que les gens du quartier n’aient qu’un seul arrêt à faire en sortant du métro pour trouver tout ce dont ils ont besoin pour leur repas, avant de retourner à la maison », déclare Vanessa Girard Tremblay. C’est pourquoi, dans le petit conteneur jaune de 350 pieds carrés, on retrouve des fromages québécois, des œufs frais, de la viande locale et, bien sûr, des fruits et légumes de saison. Il y a aussi des produits de base : farine, sauces, condiments… et les très populaires baguettes d’Arhoma, qui partent toujours… comme des petits pains chauds!

L’offre est axée sur les produits locaux et les circuits courts : les aliments quittent la ferme pour arriver directement au kiosque. Puisque le Marché Solidaire Frontenac est situé tout près de la Rive-Sud de Montréal, les producteurs partenaires de la Montérégie et des environs peuvent y livrer facilement leur marchandise.

« Si on a parfois des fruits du Canada, comme des pêches de l’Ontario ou des cerises de la Colombie-Britannique, tout le reste est 100% québécois », souligne Vanessa Girard Tremblay. Ou presque! Le seul produit qui ne soit ni québécois ni canadien, c’est le café. Mais encore là, l’équipe du marché solidaire a mandaté un torréfacteur québécois qui s’approvisionne d’une façon responsable et durable pour son mélange maison. « C’est le plus local qu’on pouvait faire! » assure la jeune femme. D’ailleurs, le café est l’un des meilleurs vendeurs.

 

Grandement accessible

Grâce à sa localisation stratégique près des transports en commun et au prix très bas des aliments, le Marché Solidaire Frontenac se veut accessible pour les gens du quartier, dont le lien d’attachement au voisinage est fort.

« Centre-Sud, c’est comme un petit village! souligne Vanessa Girard Tremblay. Le tissu social est fort : les gens passent à l’acte quand ils veulent du changement dans leur quartier. Il y a beaucoup de comités en place. » Tout le monde a à cœur le même objectif, soit celui d’améliorer la vie de quartier. « C’est beau à voir », lâche-t-elle, bien fière.

Afin de réduire la pression sur le portefeuille de la clientèle, le marché offre de faire du bénévolat en échange d’une réduction sur ses achats. Une tranche de 4 heures de travail au Marché Solidaire Frontenac donne droit à 10% de réduction. D’ailleurs, certaines personnes qui donnent chaque été un peu de leur temps le font depuis déjà 10 ans!

Quelque 1200 familles sur l’île de Montréal ont aussi accès à la Carte proximité, une façon de redonner un pouvoir d’achat à des Montréalais et Montréalaises qui en auraient besoin. De juillet à octobre, un montant est versé sur ces cartes, ce qui donne aux personnes détentrices un accès régulier à des fruits et légumes locaux de qualité et l’occasion de diversifier et d’assainir leur alimentation.

Bien manger et profiter de nos beaux produits locaux ne devrait pas être compliqué, coûteux ou inaccessible. Telle est, au final, la mission du Marché Solidaire Frontenac!

 

 

 

Texte de Virginie Landry, magazine Caribou
Photos de Maude Chauvin

 

 

 

Ce projet a été réalisé en partenariat avec la Ville de Montréal


Partagez...


Haut de page

Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.