Accueil
À propos
Trouvez votre marché
Devenir marchand
Événements
Médias
Contactez-nous
   en
Marchés
Marchands
 
Portraits de famille
Marché Jean-Talon en ligne
Sacs et certificats-cadeaux
Produits
Recettes
Actualités
Arrivages
Carte
À propos
- Nos partenaires
- Notre équipe
- Conseil d’administration
- Offre d’emploi
- Kiosques de la relève
Événements
Médias
Contactez-nous
- Devenir marchand
- Questions et commentaires
Les Marchés Publics de Montréal
9 juin 2021

Un resto pas comme les autres

Tous les articles

Un resto pas comme les autres

Lundi matin. Derrière sa façade vitrée qui donne sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal, le Robin des Bois s’éveille. On est immédiatement charmé par son décor invitant, ses 125 places assises, son menu élaboré, ses prix attractifs. Mais il faut dire qu’ici, on se trouve dans un établissement bien particulier…

Le Robin des Bois est un « restaurant à but lucratif social », qui vise à lutter contre l’isolement et la pauvreté.

Il suffit de faire un tour dans la grande cuisine située au fond du local pour comprendre ce que cela signifie. Impossible de ne pas noter les rires des employés et des bénévoles qui travaillent ensemble. Parmi eux, on voit la cheffe Amélie, qui a appris la restauration sur le tas, en train d’éplucher des pommes de terre entre deux appels à des fournisseurs. À côté d’elle, il y a Antoine, un médecin français en sabbatique qui réalise son rêve de travailler en cuisine. Puis, on remarque Céline et Dominique, deux retraitées qui viennent une fois par semaine donner un coup de main avant de se rendre au cinéma.

C’est ce mélange des genres joyeux et inusité qui définit le Robin des Bois. Et cette idée, c’est à Judy Servay qu’on la doit. Ancienne productrice pour la télévision et le cinéma, elle est un jour rentrée d’un voyage en Afrique avec l’idée d’un restaurant qui fonctionnerait sur la base du bénévolat et qui redonnerait à la société. « Je n’avais jamais travaillé dans un resto, précise-t-elle. Et je n’en aurais jamais ouvert un, si ce n’est celui-ci! »

Le 22 juin 2006, les portes du Robin des Bois se sont ouvertes, avec des employés ainsi qu’une banque de bénévoles constituée à partir du site web de l’organisme, sur lequel on peut s’inscrire pour offrir de son temps de manière très flexible. « Je pensais que recruter des bénévoles serait la partie la plus difficile du projet, explique la fondatrice. Mais je me suis rendu compte que les gens aiment donner et aider les autres. »

Et cette aide est concrète, sur plusieurs plans. Le Robin des Bois collabore avec une douzaine d’organismes qui soutiennent les gens dans le besoin en leur reversant chaque année les profits qu’il réalise.

« Le Robin aide aussi les gens qui viennent faire du bénévolat », dit fièrement Judy. De fait, parmi les « petites mains » qui s’activent ici, on trouve une panoplie de profils: des personnes isolées, des immigrants, des petits bums, des autistes, des vedettes, des retraités, des enfants en camp de jour… « On ne juge personne sur son pedigree, son âge ou son apparence. Il n’y a qu’au Robin des Bois que cette façon de mettre tout le monde sur un pied d’égalité est possible. »

« C’est aussi ce qui rend notre expérience riche de sens , renchérit Céline, la bénévole, qui fréquente le Robin depuis son ouverture. « En venant ici au début, je ne m’attendais à rien, mais j’ai noué des amitiés en coupant des carottes! Et j’ai toujours autant de plaisir à m’impliquer. »

Cet esprit d’ouverture et d’adaptation, unique en son genre, guide toutes les actions de l’organisme. On y sert habituellement des dîners et des soupers – qui, en contexte « covidien », sont plutôt livrés. On y organise des conférences de presse, des mariages et des partys en tout genre. Les visiteurs y assistent à des concerts, des lancements, des causeries et des conférences, y cassent des assiettes dans la salle de défoulement (en échange d’un don de cinq dollars), y font des emplettes de produits maison ou locaux et de vins abordables…

Voilà un aperçu de tout ce qui attend ceux et celles qui pousseront les portes du Robin des Bois. Avec en prime un grand bol de sourires, d’amitié et d’altruisme. Comme le dit si bien Dominique, l’autre bénévole, « le Robin des Bois, c’est un resto, mais c’est avant tout une communauté. »

Texte de Sophie Ginoux

Ce texte est paru dans le numéro Communautés du magazine Caribou

Partagez...


Haut de page

À lire également...

1 décembre 2022

La Fête des Lutins au Marché Maisonneuve

Le samedi 17 décembre de 10h à 16h, les Marchés publics présentent La Fête des Lutins au Marché Maisonneuve. En plus...

EN SAVOIR PLUS

14 novembre 2022

La magie des Fêtes arrive dans les Marchés publics de...

Montréal, le 10 novembre 2022 – Les Marchés publics de Montréal célèbrent l’arrivée du temps des...

EN SAVOIR PLUS

7 novembre 2022

Les Marchés publics de Montréal luttent contre le...

Deux programmes mis en place pour redistribuer les invendus  Inspiré par le succès du projet Récolte engagée du Centre de...

EN SAVOIR PLUS

28 octobre 2022

Le Marché Jean-Talon reçoit le Secrétaire d’État...

                   Communiqué de presse Pour diffusion immédiate   LE MARCHÉ...

EN SAVOIR PLUS

25 octobre 2022

Les marchés, ouverts à l’année !

Les marchés Jean-Talon et Atwater sont officiellement prêts pour l’hiver. La pose des murs et l’hivernisation des marchés...

EN SAVOIR PLUS

13 octobre 2022

Les Folies d’Automne au Marché Jean-Talon – 22...

 LES FOLIES D’AUTOMNE Le samedi 22 octobre, dès 10h! Venez profiter de la saison des couleurs et de l’abondance des récoltes...

EN SAVOIR PLUS

7 octobre 2022

Courges et citrouilles : les vedettes de l’automne

À l’automne, les courges remplissent les étals de nos marchés et attirent le regard par leurs formes et leurs couleurs. L’une...

EN SAVOIR PLUS

6 octobre 2022

Retour sur l’Oktoberfest Atwater en images

Le 1er octobre dernier, a eu lieu le nouvel Oktoberfest du Marché Atwater! Un grand circuit de dégustation de...

EN SAVOIR PLUS
Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.