Accueil
À propos
Trouvez votre marché
Devenir marchand
Événements
Médias
Contactez-nous
   en
Marchés
Marchands
Portraits de famille
Marché Jean-Talon en ligne
Sacs et certificats-cadeaux
Produits
Recettes
Blogue
Arrivages
Carte
À propos
- Nos partenaires
- Notre équipe
- Conseil d’administration
- Offre d’emploi
- Kiosques de la relève – Saison 2022
Événements
Médias
Contactez-nous
- Devenir marchand
- Questions et commentaires
Les Marchés Publics de Montréal

La Blandinerie : fleurir le quotidien des gens

Tous les portraits

La Blandinerie : fleurir le quotidien des gens
Il y a quelques années, alors qu’elle travaillait encore comme graphiste et photographe, Stéphanie Lefebvre a eu un moment d’épiphanie en entrant chez un fleuriste. « Un jour, je ferai ça », déclare-t-elle alors à son copain. L’idée n’ayant cessé de germer en elle, elle décide de suivre un cours privé en fleuristerie. Deux ans plus tard, en juin 2017, elle ouvrait La Blandinerie, boutique de fleurs de quartier, dans le Marché Maisonneuve.   « Ma grand-maman s’appelait Blandine. Elle faisait beaucoup de couture et de tricot, elle était toujours à genoux dans le jardin à prendre soin de ses fleurs. Dans la famille, on avait créé le verbe “blandiner” pour ces activités », raconte Stéphanie Lefebvre, qui n’a pas hésité à nommer son commerce en l’honneur de sa grand-mère. « Je veux que sa spontanéité et sa simplicité transparaissent dans ce que je fais », ajoute-t-elle.   À La Blandinerie, on trouve bien sûr des fleurs, des plantes et des bouquets soigneusement préparés par Stéphanie et son équipe, mais aussi des cache-pots, des décorations en macramé, des cartes de souhaits et des produits saisonniers. Mais au-delà de tout ça, la fleuriste vend aussi du bonheur. « Avoir des fleurs fraîches à la maison, c’est un petit plaisir de la vie. C’est pour toutes les occasions », croit-elle.     Un plaisir de tous les jours Certes, les grandes célébrations comme la Saint-Valentin et la fête des Mères continuent d’être des occasions populaires pour offrir un joli bouquet, mais Stéphanie Lefebvre estime que plus de la moitié de sa clientèle, autant des hommes que des femmes, achètent des fleurs pour soi, et ce, sur une base régulière.   C’est d’ailleurs l’un des avantages d’avoir un local dans un marché public : les gens y vont quotidiennement pour faire des emplettes et en profitent pour s’offrir quelques fleurs coupées au passage. L’entrepreneuse remarque ainsi les clients fidèles et prend le temps de les saluer, de prendre des nouvelles, ce qui alimente son sentiment d’appartenance au quartier et au marché Maisonneuve.   Tendances intemporelles Stéphanie Lefebvre a travaillé fort pour établir son propre style, et l’effort a valu la peine : elle possède aujourd’hui une solide réputation dans le monde de la fleuristerie. Les habitués reconnaissent facilement les bouquets de La Blandinerie : sophistication, couleurs douces et sobres, arrangement vaporeux sont les mots d’ordre.   La fleuriste s’inspire grandement du style des Coréens : « C’est mon préféré, et de loin. C’est doux, léger, aérien. Ils ne se limitent pas à ce qu’est la fleur, ils explorent toutes les possibilités que sa forme et ses couleurs ont à offrir. »   Parmi les variétés que Stéphanie Lefebvre aime utiliser dans ses créations, notons les très populaires pivoines, les tulipes du printemps et les œillets. Chaque saison amène ses nouvelles tendances et ses fleurs vedettes, ainsi que de nouvelles variétés hybrides et certaines trouvailles locales.   « Bien que les fleurs locales soient parfois plus fragiles, je trouve ça important d’en offrir », précise celle qui est toujours à l’affût des envies du moment de sa clientèle.     Créative, mais pas que! Stéphanie Lefebvre a toujours eu un côté artistique très développé, ayant travaillé en photo et en graphisme pendant une grande partie de sa carrière. C’est avec son appareil photo au cou ou devant son ordinateur à retoucher ses clichés qu’elle a acquis certaines qualités qui lui sont aujourd’hui utiles en fleuristerie, comme un souci du détail aiguisé et une vision claire et précise du look qu’elle souhaite donner à ses créations florales.   Si plusieurs ont une idée très romantique de la vie de fleuriste, Stéphanie Lefebvre tient à préciser que « c’est exigeant physiquement. C’est tellement plus que juste arranger des fleurs joliment ! On passe la journée debout, les mains dans l’eau, on transporte de grosses caisses de fleurs. » Heureusement, elle peut compter sur sa fidèle équipe, une bande de filles motivées et énergiques qui sont toujours prêtes à alléger sa tâche.   C’est lorsque les clients de La Blandinerie font confiance à son imagination pour créer des bouquets personnalisés que le travail de fleuriste prend tout son sens à ses yeux. « Je dis souvent qu’il faut choisir son fleuriste comme son coiffeur, explique Stéphanie en riant. Tu lui donnes une idée de ce que tu aimerais et tu le laisses faire, en sachant qu’il a l’expertise et la créativité pour réaliser quelque chose de beau. » Et du beau, La Blandinerie sait faire.    
Questions en rafale à Stéphanie Lefebvre
  Trois mots pour décrire le marché Maisonneuve ? Convivial, humain et proximité.   Votre fleur préférée? La pivoine. J’avoue que les magnolias au printemps me font aussi vivre des émotions.   Qu’est-ce qui vous motive au quotidien? Le contact avec ma matière première (les fleurs) ainsi que l’énergie de mon équipe.   Texte de Virginie Landry, magazine Caribou Photos de Daphné Caron  

Découvrez les autres PORTRAITS DE FAMILLE

</p align= »center »>

La grande famille des Marchés publics de Montréal est forte des producteurs, des marchands et des artisans qui la composent. Depuis des années et des générations, ils se lèvent tôt, expérimentent, ratent parfois, recommencent tout le temps, veillent, récoltent et réussissent ! Jour après jour, ils se tiennent fièrement debout derrière leurs étals comme au bout d’une table où ils nous invitent à manger. Ils sont le cœur et l’âme d’un marché, l’essence de sa personnalité, la raison pour laquelle on a envie d’y retourner. La série Portrait de famille tient à rendre hommage et à raconter l’histoire de ces piliers de nos Marchés publics.

Ce projet a été financé par l’entremise du Programme Proximité, mis en œuvre en vertu du Partenariat canadien pour l’agriculture, selon une entente conclue entre les gouvernements du Canada et du Québec.

Partagez...


Haut de page

Infolettre Marchés Publics de Montréal

Recevez les nouvelles fraîches par courriel !


Nous ne partageons votre courriel avec quiconque,
pas plus que nous ne vendons cette information ou la promouvons à des tiers.